Jour de printemps

Ce matin dans le métro un homme chante Jean Ferrat : »Pourtant que la montagne est belle. Comment peut-on s’imaginer. En voyant un vol d’hirondellesque l’automne vient d’arriver ? « 
Cependant aujourd’hui le soleil est radieux, des crocus orangés percent vigoureusement un petit bout de pelouse près de la place Dauphine ;
plus tard la délicieuse sensation du soleil sur mes joues pendant une brève pause dans le square d’Anvers ;
et ce soir, deux bandes de nuages roses sur un fond gris laiteux dans la trouée de ciel au bout de l’avenue Trudaine ;

Rue de Dunkerque, ce qui reste d’une librairie disparue : invitation au voyage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s