Le dit de l’image #92

Le dit de l’image : un jour, une œuvre, un mot.
Comme une éphéméride du sensible,
une image quotidienne assortie d’un mot, d’une phrase, ou pas

Martial RaysseHigh Voltage 1965 Oil and fluorescent paint on canvas 162.5 x 97. 5cm Londres Tate modern

High Voltage, 1965, Martial Raysse (né en 1936), Oil and fluorescent paint on canvas, 97,5 x 162,5 cm, Londres Tate Modern

 

«Ayant bu des mers entières
nous restons tout étonnés
que nos lèvres soient encore aussi sèches
que des plages,
et toujours nous cherchons la mer
pour les y tremper
sans savoir que nos lèvres sont des plages
et que nous sommes la mer.»

                                       Farîd al-Dîn Attâr (1145-1220)

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s