Le dit de l’image #152

Le dit de l’image : un jour, une œuvre, un mot.
Comme une éphéméride du sensible,
une image quotidienne assortie d’un mot, d’une phrase…ou pas.

Jour d'hiver (femme dans un intérieur), 1905,Bonnard Pierre (1867-1947), huile sur toile, 61 x 49 cm, Avignon, musée Calvet, dépôt du musée d'Orsay

Jour d’hiver, 1905, Pierre Bonnard (1867-1947), huile sur toile, 61 x 49 cm, Avignon, musée Calvet, (dépôt du musée d’Orsay).

« À quoi donc sert l’hiver et qui l’a inventé ? Le paradis terrestre d’où l’on nous a chassés, que l’on sache, c’était au printemps et en été : une succession de journées magnifiques, ensoleillées, lumineuses, tendres et tièdes sinon même très chaudes vers le milieu du jour. Tous les chants d’oiseaux et les étendues de verdure, piquetées de fleurettes, adoucissaient l’austérité minérale du big bang qui avait précédé la Création proprement dite avec ses équipages et ses accompagnateurs animaliers de toutes sortes. La Genèse ne parle à aucun moment des saisons froides et intermédiaires. Ni de l’automne frisquet où commencent à se défraîchir les beautés du monde ni des hivers rugueux qui pincent et durcissent tout ce qu’ils touchent. Ils n’étaient pas au programme d’Adam et Ève. On comprit donc dès le début que la belle saison, sur terre, ne pouvait pas durer. (…) »

Bruno Frappat, De l’utilité de l’hiver, extrait, La Croix, samedi 6 janvier 2018, p.28

 

 

 



J’ai pris un plaisir fou à lire ce papier de Bruno Frappat dans La Croix ce matin, envie de le partager…

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s