Le dit de l’image #377

Le dit de l’image : un jour, une œuvre, un mot. Comme une éphéméride du sensible,
une image quotidienne assortie d’un mot, d’une phrase…ou pas.

Portrait fond orange, La fable de Butadès, Martin Bruneau (né en 1960), 1999, Huile sur toile, 27 × 22 cm

« À la limite on pourrait dire que la logique de la mimesis, telle qu’elle se concentre dans le portrait, est toujours suspendue -ou tendue – entre une extrémité de présence pure (qui abolirait la mimesis) et une extrémité de similarité (où la mimesis souligne l’absence du modèle, voire sa disparition). »

Jean-Luc Nancy, L’autre portrait, éd. Galilée, 2014, p. 17.


On pourra admirer les œuvres de la série La fable de Butadès, du peintre Martin Bruneau dès demain et jusqu’au 23 novembre 2019 à la galerie Isabelle Gounod.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s