Pampilles de nuit


La nuit s’attarde avec le café du matin, et le morceau de ciel au sortir de la bouche du métro, en fin d’après-midi, encore, déjà la nuit ?
Et puis la pluie aussi, incisive et froide, je m’abrite sous un porche : sur le trottoir d’en face, un grand lustre vénitien à pampilles de cristal flotte et rutile dans la vitrine d’un antiquaire et je me souviens de cette installation de Claude Lévêque aux Tuileries, pour la nuit blanche il y a quelques années.
J’aime ces mondes entre deux mondes qui jouent à être des lieux d’initiation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s