Le dit de l’image #177

Le dit de l’image : un jour, une œuvre, un mot.
Comme une éphéméride du sensible,
une image quotidienne assortie d’un mot, d’une phrase…ou pas.

Pyramides de Gizeh, 1869, tirage sur papier albuminé_Adolphe Braun (1812-1877)_Munich Stadtmuseum

Pyramides de Gizeh, 1869, tirage sur papier albuminé, Adolphe Braun (1812-1877), Munich Stadtmuseum

«Quand on a traversé Gizeh, sans trop s’occuper de son école de cavalerie et de ses fours à poulets, sans analyser ses décombres, dont les gros murs sont construits par un art si particulier avec des vases de terre superposés et pris dans la maçonnerie, bâtisse plus légère et plus aérée que solide, on a encore devant soi deux lieux de plaines cultivées à parcourir avant d’atteindre les plateaux stériles où sont posées les grandes pyramides, sur la lisière du désert de Libye. Plus on approche, plus ces colosses diminuent. C’est un effet de perspective qui tient sans doute à ce que leur largeur égale leur élévation. Pourtant, lorsqu’on arrive au pied, dans l’ombre même de ces montagnes faites de mains d’homme, on admire et on s’épouvante. »

Gérard de Nerval (1808-1855), Voyage en Orient, 1851.

 

 

 



On peut voir une rétrospective consacrée au photographe Adolphe Braun au Musée Unterlinden de Colmar jusqu’au 14 mai 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s