Le dit de l’image #341

Le dit de l’image : un jour, une œuvre, un mot.
Comme une éphéméride du sensible,
une image quotidienne assortie d’un mot, d’une phrase…ou pas.

Shanghai Fu1088 Portrait 03 2017,Erwin Olaf (né en 1959) – courtesy Danysz gallery

« Celui qui ne sait pas s’installer au seuil de l’instant, en oubliant tout le passé,
celui qui ne sait pas, telle une déesse de la victoire, se tenir debout sur un seul point,
sans crainte ni vertige, celui-là ne saura jamais ce qu’est le bonheur. »

Friedrich Nietzsche (1844-1900), Seconde considération intempestive*


*Seconde considération intempestive de Nietzsche, traduction de Pierre Rush aux éditions Gallimard, collection Folio essais*

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s