Le dit de l’image #448

Le dit de l’image,
comme une éphéméride du sensible,
une image choisie ou créée
qui appelle des mots, ou l’inverse…

BAM-180-J-93*,  novembre 2020, Barbara, collage sur papier de soie.

« Toutes les beautés contiennent, comme tous les phénomènes possibles, quelque chose d’éternel et quelque chose de transitoire, − d’absolu et de particulier. La beauté absolue et éternelle n’existe pas, ou plutôt elle n’est qu’une abstraction écrémée à la surface générale des beautés diverses. L’élément particulier de chaque beauté vient des passions, et comme nous avons nos passions particulières, nous avons notre beauté. »

Charles Baudelaire (1821-1867), Salon de 1846.


* BAM-180-J-93 n’est pas le nom d’une nouvelle étoile mais le numéro 180 du mois de janvier 1993 de ma collection (complète) de Beaux Arts magazine. Survivante de plus de six déménagements, elle attendait sagement que je me décide à lui donner une seconde vie. C’est le travail que j’ai entrepris : prendre un numéro au hasard, découper en suivant mon intuition, créer un collage puis écrire à partir de cette image ou lui associer les mots d’un auteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s