Le dit de l’Avent #12

Le dit de l’Avent, focus sur un détail de la Nativité…

Chaque jour de l’Avent donc, un regard ludique et didactique sur l’un des thèmes les plus évoqués dans la peinture occidentale depuis le IIIe siècle. L’œuvre d’où est extrait le détail est à découvrir… demain 😉

D’abord jeune homme, l’ange devient androgyne, adolescent, enfant, et nourrisson. Car le Xe siècle engendre l’image du putto, ce syncrétisme de l’ange et de l’amour antique, qui devient l’une des représentations les plus courantes de l’être céleste aux XVIe et XVIIe siècles. Le rajeunissement du surnaturel ne serait-il pas à rapprocher de l’idée même de Renaissance ? C’est la mythologie gréco-latine qui est sollicitée dans ce processus, plus que le fond biblique, en dépit de l’allusion évangélique aux anges des enfants (Mt 18, 10)1. L’image syncrétique du Putto2 vient s’ajouter au phénomène d’accroissement quantitatif de la présence angélique dans les manuscrits, pour appauvrir singulièrement la charge spirituelle de l’être céleste.

À « l’angélicité » de l’homme a progressivement succédé l’humanité de l’ange. Le processus apparaît solidaire de celui qui concerne le Christ. Devenu confident, conseiller et intercesseur, l’ange éprouve les sentiments humains et adopte les attitudes du dévot. 3


1/ Matthieu 18.10 « Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits ; car je vous dis que leurs anges dans les cieux regardent sans cesse la face de mon Père qui est dans les cieux. »

2/ Un putto (au pluriel : putti) est un angelot nu et ailé dans les représentations artistiques. C’est notamment un terme de l’ornementation architecturale italienne qui désigne sur une façade la statue d’un nourrisson joufflu et moqueur. Il s’agit presque toujours d’un garçon et parfois d’un ange. Le personnage du putto est inspiré de l’art de la Grèce antique et fut donc redécouvert et utilisé au début du Quattrocento. Ce sont des anges symbolisant l’amour.

3/ Extraits de Philippe Faure, « Les cieux ouverts – les anges et leurs images dans le christianisme médiéval (XIe-XIIIe siècles) », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques [En ligne], 13 | 1994, mis en ligne le 27 février 2009, consulté le 08 décembre 2020. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s