Le dit de l’image #487

Le dit de l’image,
comme une éphéméride du sensible,
une ou des images choisies ou créées
qui appellent des mots, ou l’inverse…

(…) un autre papillon...tout enivré d’amour  © Barbara Sabaté MontoriolDiptyque, Collages, série Melancholia, le 16 janvier 2022*

LES PAPILLONS

Une nuit, tourmentés, pleins d’un désir ardent pour la chandelle, les papillons se réunirent. 
Ils se disaient entre eux : « il faut que l’un de nous nous donne des nouvelles d’elle, notre chandelle ! »
L’un d’entre eux vola donc vers un château lointain, et vit briller là-bas la flamme de la chandelle. 
 Puis s’en revint et conta ce qu’il avait vu, décrivant la chandelle telle qu’il l’avait perçue.  

Or, il y avait un sage dans cette assemblée qui dit : 
«  il ne sait rien, hélas, de la chandelle ! » 

Un autre s’en fut donc, s’approchant de plus près. Traversant la lumière, il frôla de ses ailes le feu de la chandelle, fut vaincu, revint, révéla quelque chose des secrets de l’aimée et trouva quelques mots pour évoquer l’union.  

« cela ne nous dit rien lui rétorqua le sage, et tu n’en sais pas plus que l’autre papillon ! »

Un autre papillon, tout enivré d’amour alla donc en dansant se jeter dans la flamme. Il embrassa le feu, se perdit avec joie, Et le feu l’embrasa, fit rougeoyer ses membres, faisant de tout son corps un flamboyant brasier. 

Le sage des papillons qui fut témoin de loin, qui vit que la chandelle avait saisi son être dans l’éclatant flambeau de sa propre lumière, dit : 
« Ce papillon-là sait de quoi il retourne, lui seul – et aucun autre –  a saisi le secret ! »


Le Cantique des Oiseaux, Farîd od-dîn ‘Attâr (1146-1221) – traduction du persan par Lieli Anvar,
Diane de Selliers Éditeur, page 354.


*Détail de L’Européenne, peinture à l’encaustique et dorure à la feuille sur bois de cèdre, 42,5 cm x 24 cm à la base (17,4 cm en partie supérieure), époque romaine (100 – 150), provenant d’Antinoé (rive est de Moyenne Égypte, Paris, musée du Louvre ;
détail de Papillon dans le Traité des couleurs servant à la peinture à l’eau, par A. Boogert (1692), conservé à la Bibliothèque Méjanes, Aix-en-Provence ;
& détail détourné de Window With Shutters, 2021, une photographie de Frederik Vercruysse — représenté à Bruxelles par la galerie Spazio Nobile.

2 réponses sur « Le dit de l’image #487 »

Répondre à Barbara Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s