Un trésor entre les mains…

Un merveilleux cadeau de 1280 pages et surtout 500 illustrations du XIIe au XVIIs siècle : rouleaux, albums, paravents, éventails, kakemonos viennent donner un souffle inespéré à ce chef d’oeuvre de la littérature mondiale et texte fondateur du roman japonais, « le Dit du Gengi », écrit par une jeune-femme au début du XIe siècle dans l’atmosphère raffinée de la cour de Heian, actuelle Kyoto. Il relate la vie du prince Gengi dans la société de la cour impériale et apporte un éclairage exceptionnel sur la culture japonaise : poésie, musique et peinture accompagnent le Gengi en politique et en amour tout au long de sa vie. La vie du prince Gengi a eu un tel succès qu’elle a donné naissance dès le XIIe siècle à une catégorie de peintures à part entière, les Genji-e, littéralement les « images du Gengi », qui constituent un courant pictural propre, d’une richesse dont on trouve peu d’équivalents dans la peinture profane mondiale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s