Le dit de l’image #170

Le dit de l’image : un jour, une œuvre, un mot.
Comme une éphéméride du sensible,
une image quotidienne assortie d’un mot, d’une phrase…ou pas.

Noé Sendas, Crystal Girl n°69, 2012, 31x24cm

Crystal Girl n°69, 2012, Noé Sendas (né en 1972), 31x24cm

 

«J’ai vu des fleuves, des grands fleuves, disparaître entiers dans le sable; ils ne s’y jetaient pas, je suppose; ils s’enfonçaient lentement; ils y disparaissaient, comme des espérances. − Parfois ils reparaissaient plus loin; ils ne surgissaient pas, je suppose; ils ressortaient simplement du sable en une eau fine et filtrée, reparaissaient comme des espérances. »

André Gide, El Hadj,1899

 

 

 


Plus sur Noé Sendas, ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s