Le dit de l’image #429

Le dit de l’image,
comme une éphéméride du sensible,
une image choisie ou un collage créé
qui inspirent une phrase ou plus

BAM-365-N-14, mai 2020, Barbara M. collage.

Madeleine au Pays des Han

« Madeleine commençait à se sentir très lasse de rester assise à côté de sa sœur, au bois d’amour, et de n’avoir rien à faire : une fois ou deux, elle avait jeté un coup d’œil sur le livre que lisait son ainée ; mais il ne contenait ni images ni dialogues : « Et, pensait Madeleine, à quoi peut bien servir un livre où il n’y a ni images ni dialogues ? »

Elle se demandait (dans la mesure où elle était capable de réfléchir, car elle se sentait tout endormie à cause de la chaleur) si le plaisir de tresser une guirlande de pâquerettes valait la peine de se lever et d’aller cueillir les pâquerettes, lorsque, brusquement, un cavalier chinois sur un cheval vert passa au trot tout près d’elle.

Ceci n’avait rien de particulièrement remarquable ; et Madeleine ne trouva pas non plus tellement bizarre d’entendre le cavalier se dire à mi-voix : « Oh, mon Dieu ! Oh, mon Dieu, le général Zhang sera furieux ! Je vais être en retard ! » (Lorsqu’elle y réfléchit par la suite, il lui vint à l’esprit qu’elle aurait dû s’en étonner, mais, sur le moment, cela lui sembla tout naturel) ; cependant, lorsque le cavalier tira bel et bien une boussole de la poche de son hanfu, regarda vers le sud, et se mit à galoper de plus belle, Madeleine se dressa d’un bond, car, tout à coup, l’idée lui était venue qu’elle n’avait jamais vu ni de cavalier chinois pourvu d’un hanfu, ni de cheval vert. Dévorée de curiosité, elle traversa le champ en courant à sa poursuite, et eut la chance d’arriver juste à temps pour le voir s’enfoncer comme une flèche dans une grotte dissimulée par la haie. »

@ Lewis Carroll et sa merveilleuse Alice que j’ai tant aimé lire et relire.

BAM-365-N-14, mai 2020 2 


2 BAM-365-N-14 n’est pas le nom d’une nouvelle étoile mais le numéro 365, novembre 2014 de ma collection (complète) de Beaux Arts magazine. Survivante de plus de six déménagements, elle attendait sagement que je me décide à lui donner une seconde vie. C’est le travail que j’ai entrepris : prendre un numéro au hasard, découper en suivant mon intuition, créer un collage puis écrire un texte à partir de cette image.

Une réponse sur « Le dit de l’image #429 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s