Calendrier de l’Avent / 24 gestes #14

Une tradition détournée, une petite étude de la représentation des attitudes des mains des femmes par les artistes.
Une série d’ex-voto de gestes, de ces mains féminines touchantes et touchées.

Girl in a White Kimono, 1894, George Hendrik Breitner (1857-1923), huile sur toile, 59cm × 57cm, Amsterdam, Rijks museum

Les artistes saisissent si bien la grâce nonchalante des gestes des mains qui accompagnent l’attente du sommeil ou la langueur de l’éveil !

Intrusion #3, Julie Poncet (née en 1982), collection privée

Quand le matin tout semble habillé des mêmes couleurs, que l’esprit reste prisonnier des rêves : sensation de flotter encore un peu entre nuit et jour, temps suspendu.

La robe bleue, 1917, Frederick Carl Frieseke (1874-1939), huile sur toile, 99,1 x 152,4 cm, Detroit Institute of Art

Une main soutient la tête, l’autre maintient l’ouvrage abandonné sur l’océan de la robe qui, comme le divin kimono plus haut, coule de la méridienne jusqu’au sol. Avant ou après le sommeil, on ne sait. Les deux peintres impressionnistes, le néerlandais G. H. Breitner et l’américain F. C. Frieseke ont emporté avec eux le secret.

Nusch Éluard, 1928, Man Ray (1890-1976), gelatin silver print on paper, 17,5 x 22,5 cm., The Sir Elton John Photography Collection

Je me demande si Man Ray a imaginé ce geste qui inscrit le beau visage de Nusch Éluard dans une mandorle1 de chair ou si cette artiste surréaliste l’a réalisé spontanément…

Modèle assis sur le lit, 1924-26, Edvard Munch (1863-1944), huile sur toile, 136,5 x 115,5 cm, Oslo, musée Munch

Ces gestes de la main posée bien à plat sur le lit, de la tête qui se tourne et du regard absent sont ceux d’un vague à l’âme, d’une mélancolie douce, ici encore dans un entre deux que j’imagine comme un moment d’attente : d’un rendez-vous, d’une lettre, d’un poème de vie, d’amour et de mort ? 2

Li, Blue Moon, 2009-2010, Billy & Hells

Quand les yeux clos et le visage apaisé dessinent le repos enfin apprivoisé, les mains, sur le couvre-lit ou sur le mont de Vénus, sont posées comme des fleurs fraîchement cueillies.

Vénus endormie, entre 1508 et 1510, Giorgione (1477-1510) et Titien (vers 1488-1576), huile sur toile, 108,5 x 175 cm, Dresde, Gemäldegalerie Alte Meiste

1Mandorle, subst. fém. [j’adore ce mot !]
ICONOGRAPHIE. Figure géométrique en forme d’amande; en partic., ovale dans lequel s’inscrivent le Christ ou la Vierge en majesté.
2On peut voir les œuvres d’Edvard Munch dans la grande exposition Un poème de vie, d’amour et de mort au musée d’Orsay jusqu’au 22 janvier 2023.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s