Et ta sœur ? #31

Une déambulation iconographique autour des sœurs qui vont par deux dans l’histoire de l’art…pour explorer ce lien si puissant, gracile et léger. Indispensable.

Untitled #3, Hugh Mangum (1877-1922),
Archival inkjet print, 129 x 101 cm, Édition of 10, galerie Camara Oscura.

J’ai demandé à ChatGPT de me donner des exemples de sœurs dans la littérature…

Il y a de nombreux exemples de sœurs dans la littérature. Voici quelques exemples célèbres :

  1. Les sœurs March dans « Little Women » de Louisa May Alcott
  2. Les sœurs Brontë dans « Les Hauts de Hurlevent » de Emily Brontë
  3. Les sœurs Bennet dans « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen
  4. Les sœurs Buendía dans « Cent ans de solitude » de Gabriel Garcia Marquez
  5. Les sœurs Tushkanova dans « La Maison des morts » de Fiodor Dostoïevski
  6. Les sœurs Dubois dans « La Belle et la Bête » de Madame Leprince de Beaumont
  7. Les sœurs Prozorov dans « Trois sœurs » de Anton Tchekhov
  8. Les sœurs de la lune dans « Les Sœurs de la lune » de Mercedes Lackey
  9. Les sœurs de « Sœurs de sang » de Michael Morpurgo
  10. Les sœurs de « Sœurs » de Daisy Johnson.

Il y a beaucoup d’autres exemples de sœurs dans la littérature, ces sont seulement quelques exemples célèbres.

J’ai lu le dernier titre, Sœurs de Daisy Johnson1 il n’y a pas longtemps, un roman effrayant et fascinant dont l’écrivaine Camille Laurens dit — dans Le Monde du 04 mars 2021 — que Les thèmes du double et de la manipulation, chers à la gothique Mary Shelley, sont ici renouvelés et actualisés avec brio grâce à l’analyse psychologique.
La perversité des personnages, leur dépendance affective, la confusion d’identité des sœurs, l’emprise de l’une sur l’autre, tout contribue à créer un climat délétère très prenant, où le lecteur savoure jusqu’à la fin sa propre peur sans savoir au juste quel est le danger.
De toute évidence, Daisy Johnson aime les films d’horreur. Dans cette veine, Sœurs ferait sans aucun doute un excellent scénario, même s’il évoque aussi, par sa connaissance intime de la trouble adolescence, le Virgin Suicides de Sofia Coppola. Pourrait-on alors suggérer qu’avec ce récit d’une dérive psychotique sur fond de lande gothique, Daisy Johnson, romancière brillante, invente un nouveau genre – le roman psygothique, en somme.


1Sœurs de Daisy Johnson est publié chez Stock

2 réponses sur « Et ta sœur ? #31 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s