Revendication

23 juillet 2011

Île-aux-moines, Chapelle du Guerric, pleine mer à 13h, marée de 49/44,

Exposition de Cécile Donato Soupama, 9e jour

Une belle lumière aujourd’hui, un bleu clair domine le ciel et teinte les eaux du golfe ; le vent souffle en poussant sans fin quelques grappes de nuages cotonneux ; l’air reste froid cependant.



Revendication 1 80×60 cm © Cécile Donato Soupama



Les portes à peine ouvertes, une dame à la peau très pâle, la tête enturbannée d’un foulard couleur bronze, entre d’un pas décidé jusqu’au fond de la chapelle, s’arrête devant le diptyque Revendication qu’elle regarde longuement.

Elle revient chercher son compagnon resté sur le seuil, le pousse jusqu’à la toile :

-« tu vois ça, eh bien voilà ce qui me ferait vraiment -elle appuie résolument sur ce mot- plaisir pour mon anniversaire !  »

L’homme rougit légèrement, me jette un coup d’oeil, ressort en marmonnant.



Revendication 2 80×60 cm © Cécile Donato Soupama

Le ciel s’est obscurci brusquement, un « gros grain » déverse un torrent de pluie et la chapelle se transforme soudain en arche de Noé : tous les promeneurs alentours s’y réfugient, et ce groupe tout à l’heure si respectueux, devise à présent très bruyamment en attendant une accalmie.

Il en arrive de toutes parts, entrant dans le seul but de se mettre à l’abri.

Le brouhaha de tout ce petit monde de vacanciers dégoulinants devient assourdissant, jusqu’à atteindre un point d’orgue indescriptible.

Recroquevillés sur eux-mêmes, chacun d’entre eux essaie de trouver sa place dans le bel espace de la chapelle, devenu soudain très exigu. La proximité de leurs compagnons d’infortune les intimide, ils se jaugent les uns les autres, graduellement.

Puis, tout doucement, certains commencent à observer les murs alentours, à remarquer les toiles, à circuler de l’une à l’autre, à regarder vraiment.

D’arche de Noé, la chapelle se mue peu à peu en arche d’alliance.

Subitement l’averse cesse et ils s’envolent tous en même temps comme une nuée de moineaux.

Je reprends ma lecture en observant les pierres du seuil pâlir lentement sous les rayons du soleil réapparu : « en regardant le sujet de loin, on saisit ses lignes de force ; en le regardant de près, on saisit sa substance »

Guo Xi 郭熙 – grand peintre chinois de paysage du XIe siècle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s