Calendrier de l’Avent / 24 gestes #2

Une tradition détournée, une petite étude de la représentation des attitudes des mains des femmes par les artistes.
Une série d’ex-voto de gestes, de ces mains féminines touchantes et touchées.

Jeune femme pensive, 1855-1860, Jean-Baptiste-Camille Corot (1796-1875), huile sur panneau, 31,8 x 23,7 cm), The Barnes Foundation, Philadelphia

Ce geste de la main portant le poids de la tête est, dans l’iconographie, synonyme de mélancolie.
J’en parle dans un précédent article que vous pouvez parcourir ici

Série Futari © Maki Umaba

Et comme Anna — la narratrice du beau roman à la mélancolie aigre-douce d’Olivia de Lamberterie — je me demande parfois : Comment font les gens ?1

Julie rêveuse – 1894. Berthe Morisot (1841-1895), huile sur toile 65 x 54 cm. Collection particulière

Dans la paume, la tiédeur du menton, sous les doigts le velouté de la joue, tous dominés par le regard qui ne voit rien, rien de ce qui est devant ses yeux. Mais que regarde-t-il, que regarde-t-on quand cette attitude est nôtre ?

Silvina Ocampo, Buenos Aires, 1942, Gisèle Freund (1908-2000)

« Et si la conscience, pour faire court, était un type de tact et de contact au sens littéral du terme, un « toucher intérieur » — comme les stoïciens appelaient, selon certaines sources, le sens commun — par lequel nous nous percevons nous-mêmes » ?2

Alice Heine (1857-1925), épouse du Prince Albert Ier de Monaco, Buste en marbre blanc par Fabio Srtrecchi (1988-1928), 1892, Carole, Palais Princier de Monaco, 2018, © Julien Spiewak

Que penser de la solitude à laquelle j’aspire si souvent tout en m’en plaignant beaucoup… « Pour être dans une solitude absolue, il faut aimer d’un amour absolu. », écrivait Christian Bobin3 qui vient de quitter ce monde.

Zélie Courbet, 1847, Gustave Courbet (1819-1877), 57 x 47,5 cm, São Paulo, Museu de Arte

Quitter la mélancolie, revenir à soi, habiter l’instant : l’attention ne serait-elle pas le remède ? Car « (…) l’attention est bien ce chemin de retour. Elle nous fait revenir de cet exil qui est oubli de l’Être, plus encore elle nous fait revenir de l’enfer qui est absence de Miséricorde. », comme l’écrit Jean-Yves Leloup.4


1 Olivia de Lamberterie, Comment font les gens ?
2 Daniel Heller-Roazen, Une archéologie du toucher, p. 42
3 Christian Bobin, Un désordre de pétales rouges, p. 51
4 Jean-Yves Leloup, Un art de l’attention, p. 36

4 réponses sur « Calendrier de l’Avent / 24 gestes #2 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s